Le témoignage de Sylvie: de la compulsion à l’écoute de soi

BY IN Inspiration NO COMMENTS YET

Lorsque je la rencontre, Sylvie est une jolie femme de 45 ans. Elle est ronde mais pas grosse (79 kg pour 1m73, tout en étant sportive. Elle s’habille en 40/42). Elle a vécu une enfance très difficile mais a su tout de même se  construire un équilibre familial. Elle a deux enfants et un mari aimants. Elle a un travail plutôt sympa mais… Elle s’impose une grosse pression pour tout faire parfaitement bien et elle sent une distorsion entre l’image qu’elle renvoie à l’extérieur et le côté « ravagé » qu’elle vit à l’intérieur. En effet, elle a des crises de compulsions alimentaires. Jusqu’alors elle parvenait à faire le yoyo grâce à un hyper-contrôle entre les crises, mais depuis quelques mois, elle n’arrive plus à mincir et cela impacte fortement son moral.

12 mois plus tard, Sylvie a minci de 5 kg et perdu une taille de vêtements. Elle a arrêté d’être hyper-exigeante avec elle-même et ose enfin faire ce dont elle avait toujours rêvé sans réussir à le manifester: écrire. Elle s’épanouit et ça se voit, tant et si bien qu’on lui demande parfois si elle a un nouvel amoureux! Mais non, Sylvie change et grandit, sans pour autant faire voler en éclat ce qu’elle avait déjà réussi à construire. 

Je vous laisse découvrir son témoignage qui inspirera, je l’espère, toutes celles qui ont des trésors cachés derrière leurs difficultés avec l’alimentation.

 
IMG_2155« Avant de travailler avec toi, je pensais que mon principal problème était un problème de poids mêlé à un passé difficile. Le problème résidait en fait  dans le peu d’estime de moi nourri toutes ces années. Le poids de la culpabilité (inconsciente) d’être victime d’une enfance, d’un  système, bref tout pesait et la bagarre que je livrais pour tout, tout le temps. Cela exigeait des compensations que je trouvais dans l’alimentation. Alors mon corps souffrait car je lui infligeais des régimes très draconiens ou un gavage tout  aussi douloureux. Sans oublier un contrôle extrêmement épuisant moralement pour les miens et pour moi principalement.

 Le discours que tu tenais durant nos séances me parlait… mais, y adhérer à mis plus de temps! Un jour, j’ai eu le déclic, je pouvais me faire confiance, oser.

Mes rêves d’adolescente pouvaient renaître: j’avais le droit d’y croire et de trouver ma place aussi. Ma place d’écrivain, celle que je cachais tellement et que je croyais ne pas être pour moi malgré des cours de journalisme, d’écriture. Bref, grâce à ce travail sur moi, je me suis sentie enfin légitime. Cela a ôté un poids dans la tête et pas seulement.

Très clairement, j’ai enfin réussi à écouter ma faim mais surtout ma « non faim ». Aujourd’hui, je refuse les aliments interdits, il n’y en a plus. J’ai la chance d’adorer les légumes, les bonnes céréales, mais je ne me refuse rien.  Il m’arrive encore de tomber dans quelques travers alimentaires, je sais que tout cela ne durera pas longtemps.

Je garde le très doux message «  bienveillance mais pas complaisance » près de mon cœur. Il me sert quand je me sens moins forte. Je dois dire que je ne souhaite plus livrer de combat contre la nourriture. En revanche, je relève des défis, comme la publication de mon premier livre avant la fin 2016. En attendant, j’ai commencé deux blogs que j’alimente régulièrement, je suis rédactrice en ligne, c’est à dire que j’écris des textes variés à la demande de différents clients et les retours sont globalement positifs.

En plus du travail en profondeur sur l’estime de moi qui m’a permis de reprendre l’écriture, grâce au programme Réconciligne, j’ai acquis une meilleure connaissance de mon corps (mécanismes divers, digestion, sucre, sommeil…). J’ai aussi découvert des outils variés permettant l’allègement et la relaxation.

Je suis très heureuse de pouvoir écrire cela et je t’en remercie Rose-Marie. »

Quant à à moi, vous vous en doutez, je suis heureuse et fière de pouvoir partager avec vous ce témoignage. Bravo à Sylvie pour ce fructueux parcours: le plus beau reste à venir!

Sylvie n’est pas la seule à avoir accompli ce chemin vers elle-même grâce à l’un des programmes Réconciligne: laissez-vous inspirer par d’autres témoignages pour, si vous en avez besoin, oser passer à l’action vous aussi pour vous alléger et vous révéler:

témoignages

So, what do you think ?